Modes de production posté le 3 mai 2017 - 12:00

Sardine de Saint-Gilles : « À la fraîche, à la sans sel ! »

recette sardine mozarella

Chouchoutée par le Gulfstream lui offrant des températures idéales et favorisée par des fonds marins riches en gravières entre le phare des Corbeaux (Île d’Yeu) et le phare de la Baleine (Île de Ré), la sardine s’épanouit au large du port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Ce poisson d’argent, véritable cadeau de l’océan, est totalement préservé par la maison Gendreau et ses fameuses conserves «  Les Dieux ». Moelleuses et savoureuses, les sardines débarquées dans le port vendéen sont alors préparées à l’ancienne pour le plus grand bonheur des gastronomes. Une qualité qu’atteste depuis 2001 le Label Rouge apposé sur ces conserves.

Côté cuisine, la sardine se cuisine de milles façons : en friture, au four, poêlée, en escabèche, en papillote ou grillée au barbecue.

Astuce du chef

Comme le bon vin, les sardines en boîte se bonifient avec le temps. Il faut retourner les boîtes de conserves de temps en temps afin que l’huile se répartisse harmonieusement. Attention ne placez pas la boîte au réfrigérateur, l’huile se figerait et n’imprégnerait plus les sardines.

Les chiffres clés

  • Sardines pêchées entre le 1er avril et le 31 octobre
  • 12 heures maximum entre la pêche et le débarquement
  • 24 heures maximum entre la pêche et la réception à l’usine
  • 4 mois de maturation dans l’huile d’olive vierge
  • 4 poissons minimum par boîte

Caractéristiques certifiées

  • Sardine de fraîcheur extra
  • Fabrication à l’ancienne

Photo : recette baguette grillée mozzarella, tomates séchées et sardines de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *